Rubrique :
Samedi 1 juillet 2006
Comment protéger votre peau du soleil ?

Le soleil est indispensable à votre santé, il règle les rythmes biologiques, intervient dans le sommeil, l'équilibre psychologique et son action germicide potentialise les réactions de défense de l'organisme contre les infections.
Il produit des radiations électro-magnétiques dont les ultraviolets (UV), la lumière visible, les infrarouges (IR).
Les UV sont classés en trois catégories :
UV A longs qui pénètrent la peau jusqu'au derme; UV B moyens sont arrêtés par l'épiderme; UV C courts à forte action bac-téricide sont arrêtés par la couche d'ozone de l'atmosphère.
Les infrarouges ont une action calorifique, ils provoquent une vasodilatation des vaisseaux sanguins et une élévation de la température de la peau qui va déclencher la sudation. En cas d'ex-position intense, il y a des risques d'insolation et de déshy-dratation surtout pour les jeunes enfants.
Les UV nous permettent de synthétiser la vitamine D mais ils ont d'autres effets comme nous allons le voir, qui ne sont pas toujours bénéfiques ; c'est pourquoi la peau a deux réactions de défense contre les ultraviolets : le bronzage et l'augmentation de l'épaisseur de l'épiderme. D'autre part, il faut noter que sous l'influence des IR et de la chaleur, la peau se déshydrate.

LE BRONZAGE
Les UV A ont un effet immédiat sur le bronzage et provoquent le "hâle du soir" qui apparaît quelques minutes après l'exposition et s'estompe au bout de quelques heures si l'exposition ne se prolonge pas les jours suivants.
Les UV B vont stimuler les cellules de l'épiderme et en particulier les mélanocytes qui fabriquent la mélanine, pigment coloré qui donne l'aspect bronzé et sert d'écran naturel pour nous protéger du soleil. Un excès d'UV B va provoquer le "coup de soleil" qui se manifeste par une rougeur avec sensation de brûlure dans les cas les plus bénins. Parfois, il se produit une véritable brûlure qui peut être accompagnée de fièvre, maux de tête, vertiges... Sur la zone du coup de soleil, la peau est beaucoup plus fragile, il faudra donc bien la protéger du soleil.

LES EFFETS NEFASTES A LONG TERME
Comme le soleil provoque une augmentation de l'épaisseur de la peau, dans certains cas, on peut observer une hyperkératose : la couche cornée de l'épiderme devient très épaisse. D'autre part les UVA atteignent le derme et provoquent une détérioration des fibres élastiques, c'est l'élastose solaire, la peau perd son élasticité, sa tonicité. Enfin, le soleil accélère le vieillissement cutané, les UV A, B provoquent la formation de radicaux libres. Cela est particulièrement visible sur le visage, le cou, les mains.

Que penser des cabines UV A?

"Les UV A déclenchent les premiers réflexes de pigmentation en permettant la migration de la mélanine vers la surface de la peau mais ne sont d'aucune utilité et n'apportent aucune protection contre les coups de soleil dus aux UVB" ( extrait de "Soleil ami ou ennemi" de Chantal Clergeaud aux Editions Morisset )

C'est pourquoi actuellement les cabines UV A comportent aussi un faible pourcentage d'UV B.
Si vous êtes une "accro" du bronzage ne dépassez pas 10 séances d'UV par an.

Une séance de bronzage par semaine à partir de 20 ans double les risques de cancer de la peau !


Mise au point sur le carotène :
Il stimule la production de mélanine et permet aux peaux sensibles de mieux réagir face au soleil, par contre la coloration orangée obtenue avec certaines pilules à bronzer ne filtre pas les UV.
L'utilisation de ce type de produit ne dispense pas de prendre des précautions pendant l'exposition au soleil.

Les autobronzants contiennent de la dihydroacétone ou DHA qui réagit avec l'épiderme et provoque une colo-ration brune qui n'est pas de la mélanine et ne protège pas des UV.



Comment protéger votre peau du soleil ?

- PAR LES PRODUITS COSMÉTIQUES :

Avant l'exposition au soleil : employer le sérum-crème nutritif Jean Christophe pour le visage et le lait corporel sur l'ensemble du corps. Riches en actifs végétaux : basilic, carotte, millepertuis... ces produits apporteront à votre peau les éléments indispensables pour améliorer votre métabolisme cellulaire et vous permettre de mieux vous défendre contre le soleil. Cela n'évitera pas l'utilisation d'un produit solaire pendant l'exposition.

Pendant l'exposition : divers laboratoires vous proposent des produits sous différentes formes. Les crèmes, laits sont généralement des émulsions "huile dans eau" qui ont la particularité de se diluer dans l'eau. Il faut donc penser à en remettre fréquemment et en particulier après le bain ou en cas de forte transpiration. Les produits huileux ne se mélangent pas avec l'eau et sont plus stables pendant le bain. De plus, les huiles végétales ont l'avantage de pénétrer l'épiderme. Cependant pour une bonne protection, il sera nécessaire de renouveler de temps en temps l'application du produit.

L'indice de protection des produits solaires indique le rapport du temps d'exposition aux UV nécessaire à l'apparition d'une rougeur avec ou sans produit solaire.
Exemple : avec un coefficient 6,
-si l'érythème survient au bout de 20 mn sur le sujet non protégé, en appliquant un produit solaire de coefficient 6, l’érythème doit apparaî-tre au bout de 6 x 20 = 120 mn = 2 heures sur le même sujet protégé.
Le sigle IP indique l'indice de protection selon les tests européens.
Le sigle SPF Sun Protector Factor correspond aux tests américains qui sont plus fiables.
Les conditions expérimentales pour déterminer les indices de protections sont telles que l'on peut dans des cas réels d'exposition au soleil diviser l'indice par 2 ou 4. Les produits à tester sont appliquées en couche épaisse sur une partie du dos, le modèle ne transpire pas.


Principaux photosensibilisants (provoquent des taches) :

Par voie externe :
- filtres solaires, en particulier le PABA
- psoralènes contenus dans certains végétaux (activateurs de bronzage)
- parfums
- colorants
- conservateurs
- émulsifiants de synthèse.

Par voie interne :
de nombreux médicaments sont photosensibilisants : sulfamides, antibiotiques, diurétiques, tranquillisants, antidiabétiques, certains laxatifs, anti-inflammatoires, anti-histaminiques, anti-hypertensifs, les alcaloïdes, les dérivés de la quinine, de l'aniline.
Les contraceptifs oraux peuvent provoquer des taches d'hyper pigmentation.
Les colorants alimentaires


Composition des produits solaires :
les écrans sont des substances opaques aux radiations, ils s'opposent à la pénétration cutanée des UV et freinent le bronzage. Exemples : oxyde de titane, oxyde de zinc, kaolin, talc....

Les filtres absorbent une partie des rayonnements UV. Selon l'étendue de leur pouvoir d'absorption, ils ont un spectre large ou étroit.

Les activateurs de bronzage stimulent la production de mélanine. Exemples : les psoralènes, huile essentielle de bergamote... qui sont photosensibilisants.

Après l'exposition appliquer le sérum lait et le sérum crème nutritif Jean Christophe pour calmer, apaiser les rougeurs, nourrir la peau et éviter un dessèchement cutané.


- PAR L'ALIMENTATION : privilégier les prises de vitamines A, E, provitamine A ou carotène. Manger des légumes verts, des graines germées, de jeunes pousses crues.
- Utiliser du germe de blé en paillettes, de l'huile de germe de blé .
- Boire du jus de carottes frais : un verre à apéritif 3 fois par jour.


CAROTTE Daucus carota
Famille des Ombellifères ( apiacées )

Parties utilisées : les graines et la racine.

Principes actifs : les graines renferment une huile essentielle, des résines... La carotte fraîche est une source appréciable de sucres, pectine, vitamines A, C, B1, B2 et surtout de provitamine A appelée carotène.

Propriétés : la carotte est reminéralisante, diurétique et antidiarrhétique. Les graines sont carminatives et galactogènes.

Utilisation cosmétique : calmante, nutritive par ses nombreuses vitamines, la carotte convient aux peaux alipidiques. Le macérât huileux de carotte est adoucissant, il stimule le bronzage et permet de le garder plus longtemps. Le carotène ayant les mêmes propriétés nutritives que la carotte est fréquemment utilisé pour les peaux sèches ; de plus il est employé dans certains produits bronzants et pilules à bronzer.


LES MALADIES DE PEAU FAVORISÉES OU RÉVÉLÉES PAR LE SOLEIL :

La photosensibilisation obtenue par l'action conjuguée du soleil avec des produits photosensibilisants ( voir la liste ) Elle peut se traduire par un érythème, une réaction photo allergique comme de l'eczéma accompagné de prurit et enfin des taches brunes qui apparaissent sur la peau.

Une réaction solaire, très fréquente chez les jeunes femmes, se caractérise par l'apparition de petits boutons sur le décolleté, les bras. L'éruption, généralement bénigne, s'atténue au bout d'une dizaine de jours sans laisser de traces.

L'herpès labial est parfois déclenché par une exposition aux UV B.

Le masque de grossesse se caractérise par des taches brunes, symétriques sur le visage des femmes enceintes ou sous contraceptifs. Il sera accentué par le bronzage.

La couperose sera accentuée par l'effet vasodilatateur des IR.

L'acné: sur le moment, l'action bactéricide, déshydratante du soleil améliore l'acné. Mais la couche cornée s'épaissit et favorise la formation de nouveaux comédons, à l'automne, on note une recrudescence de l'acné.

Le vitiligo est constitué de taches claires qui ne bronzent pas et sont mises en évidence par l'exposition au soleil. Les plaques de vitiligo sont sensibles au soleil, il faut donc bien les protéger pour éviter les rougeurs.

le pytiriasis versicolor se caractérise par la présence d'un champignon qui fait écran aux UV. Les parties atteintes ne bronzent pas, ces taches sont donc mises en valeur par le bronzage.


Les cancers de la peau : les UV A, B sont à long terme cancérigènes. Surveillez vos grains de beauté : toute modification dans l'aspect, la couleur nécessite la consultation d'un médecin.
Nous ne sommes pas égaux sous le soleil : il suffit de 5 000 heures d'exposition aux peaux claires pour risquer un cancer contre 15 000 heures pour les peaux mates.
C'est en Australie que l'on rencontre le plus fort pourcentage de cancer de la peau : un australien de plus de 50 ans sur deux est atteint ! Ils sont pour la plus part d'origine britannique et ont une peau claire qui n'est pas adaptée au climat de l'australie.
Attention aux enfants ! C'est avant 15 ans que les expositions solaires sont les plus dangereuses.


Nos conseils
- Avant l'exposition, utilisez matin et soir le lait et le sérum-crème nutritif.
- Faites attention aux premiers jours, exposez-vous progressivement et évitez les heures ou le rayonnement est le plus fort : entre 11 et 15 heure solaire.
- Utilisez les premiers temps un produit à forte protection ( écran total ) puis un produit moins protecteur. Pensez aux chapeaux, lunettes de soleil, tee shirt...
- Séchez vous en sortant du bain, les gouttes d'eau sur la peau font loupe et accentuent le rayonnement.
- Renouvelez l'application du produit solaire régulièrement.
- Attention à la réflexion du sable qui peut induire un coup de soleil sous un parasol.
- N'utilisez pas votre parfum directement sur la peau, parfumez plutôt vos vêtements.
- Après l'exposition, utiliser le sérum-crème nutritif et le sérum lait corporel pour calmer, apaiser, nourrir la peau afin de permettre à votre bronzage de tenir plus longtemps.
Jean-Christophe - 82 rue de Fenouillet 31200 Toulouse - Tél. : +33(0)5 61 33 05 56